START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH

DSCN0490

Omarthrose

Arthrose de la tête humérale

« L’arthrose de l’épaule » ou omarthrose est l’atteinte osseuse et articulaire de l’articulation glèno-humérale par usure, puis disparition plus ou moins complète du cartilage. Cette arthrose est beaucoup plus rare que l’arthrose de la hanche et du genou. Elle peut être isolée (arthrose primitive centrée ou associée à des lésions des muscles et tendons, ou des ligaments) .

L’arthrose peut être secondaire à des fractures, à des luxations anciennes et multiples de l’épaule, ou secondaire à une rupture ancienne des tendons de la coiffe des rotateurs (arthrose secondaire excentrée). Cette arthrose peut entrainer des douleurs, des craquements et une limitation des mouvements.

Les traitements médicaux sont tentés (antalgiques, anti-inflammatoires, infiltrations…), mais ne soulagent que temporairement ou partiellement. Le plus souvent, en l’absence de contre-indication médicale, quand les symptômes ne sont plus acceptables le traitement devient chirurgical, soit parfois par nettoyage arthroscopique, mais le plus souvent par prothèse.

L’essor de nouvelles prothèses d’épaule a changé complètement le visage de la chirurgie prothétique de cette articulation.

En effet, dorénavant, les différents fabricants ont mis au point de très nombreuses prothèses d’épaule allant de prothèses de très petites tailles, mini invasives (conçues pour les patients jeunes) aux prothèses massives de reconstruction conçues spécifiquement dans les cas où un changement de prothèse est nécessaire, sans oublier les familles des prothèses totales anatomiques et des prothèses totales inversées.

La grande gamme d’implants à notre disposition permet de pouvoir proposer dans tous les cas (selon l’âge du patient, selon le type d’arthrose, selon les éventuelles lésions associées à l’arthrose) la solution la plus efficiente et la moins agressive pour le patient.

Omarthrose excentrée

Omarthrose centrée

L’intervention dure habituellement entre 45 et 90 minutes, est réalisée sous anesthésie générale et nécessite une hospitalisation allant de 3 à 8 jours ; la rééducation est débutée dès le lendemain basée sur la mobilisation passive du bras pendant le premier mois. Le patient sort avec un simple bandage et l’autorisation de se servir seul du bras coude au corps.
A la sortie la rééducation est capitale peut être réalisée soit avec un kinésithérapeute libéral soit en centre de rééducation et dure entre 1 et 4 mois.
A l’issue de cette rééducation le patient a l’autorisation de se servir de son bras pour toutes les activités de loisirs (jardinage, bricolage, chasse, pêche, golf…) à l’exclusion de l’utilisation d’une masse.
Dans l’extrême majorité des cas le patient est très satisfait du résultat définitif qui n’est pas atteint avant la fin du sixième mois.

Voici des exemples des différentes prothèses existant sur le marché,
qui permettent de répondre à des situations très différentes.

Déroulement de
l’intervention chirurgicale

Résultat clinique d’une prothèse totale d’épaule
à 1 an de l’opération